quelles sont les démarches pour obtenir un prêt relais ?

Lorsque vous faites face à un dilemme immobilier, comme l’achat d’un nouveau logement alors que votre résidence actuelle n’est pas encore vendue, le prêt relais peut être une solution. Avec ses particularités et ses avantages, le prêt relais est un crédit qui nécessite une bonne connaissance, une préparation minutieuse et une démarche rigoureuse. Dans cet article, vous découvrirez quelles sont ces démarches, pour une meilleure gestion de votre projet immobilier.

Comprendre le prêt relais : définition et mécanisme

Avant de vous lancer dans les démarches pour obtenir un prêt relais, il est essentiel de comprendre ce qu’est ce type de crédit. Considéré comme un pont entre deux transactions immobilières, le prêt relais est un crédit à court terme, généralement accordé pour une durée de 12 à 24 mois.

Il est conçu pour les emprunteurs qui souhaitent acheter un nouveau bien immobilier sans attendre la vente de leur résidence actuelle. La banque avance une partie du montant de la vente estimée, qui sera remboursé une fois la vente effective. C’est donc une solution de financement transitoire, qui permet de ne pas rater une opportunité d’achat en attendant la vente d’un autre bien.

Estimer la valeur de votre bien actuel

Une des étapes cruciales pour obtenir un prêt relais est l’estimation du prix de vente de votre bien actuel. Cette évaluation déterminera le montant que la banque peut vous avancer. Elle se fait en général par un expert immobilier ou une agence immobilière.

Soyez réaliste dans cette estimation. Si le bien est surévalué, vous risquez de ne pas le vendre rapidement, et ainsi de prolonger la durée du prêt relais, qui coûte généralement plus cher qu’un prêt immobilier classique.

Choisir le type de prêt relais qui vous convient

Il existe deux types de prêt relais : le prêt relais sec et le prêt relais avec prêt immobilier classique. Le choix entre ces deux options dépend essentiellement de votre situation financière et de votre capacité à supporter les charges liées à deux crédits en parallèle.

Le prêt relais sec est utilisé lorsque le bien à acheter est du même ordre de prix que celui à vendre. Dans ce cas, la banque avance une partie du montant de la vente, sans autre prêt immobilier associé.

Quant au prêt relais avec prêt immobilier classique, il est utilisé lorsque le bien à acquérir est plus cher que celui à vendre. Dans ce cas, la banque accorde un prêt relais pour la partie correspondant à la vente, et un prêt immobilier classique pour le reste.

Préparer votre dossier de demande de prêt relais

Pour obtenir un prêt relais, vous devez constituer un dossier solide. Ce dernier doit comprendre les documents relatifs à votre situation financière (relevés de comptes, bulletins de salaire, avis d’imposition, etc.), ainsi que les informations sur les biens concernés (description, estimation de prix, etc.).

La banque examinera votre capacité à rembourser le prêt relais, qui doit généralement être inférieure à 33% de vos revenus. Elle prendra aussi en compte le prix de vente estimé de votre bien actuel et le délai de vente prévisionnel.

Négocier le taux et les conditions du prêt relais

Une fois votre dossier constitué, l’étape suivante consiste à négocier le taux et les conditions du prêt relais. Bien que ce type de crédit soit plus coûteux qu’un prêt immobilier classique, il est possible de négocier le taux d’intérêt, ainsi que les frais de dossier et l’assurance emprunteur.

C’est également le moment de discuter de la durée du prêt, du montant avancé par la banque (qui peut aller jusqu’à 80% de la valeur du bien à vendre), et du délai de remboursement une fois la vente effectuée.

Souscrire une assurance emprunteur

Enfin, comme pour tout crédit immobilier, la souscription d’une assurance emprunteur est nécessaire pour obtenir un prêt relais. Cette assurance couvre les risques de décès, d’invalidité et d’incapacité de travail.

Cependant, elle est souvent plus coûteuse pour le prêt relais en raison de sa nature à court terme et du risque associé à la vente du bien. N’hésitez donc pas à mettre en concurrence les différentes offres d’assurance pour obtenir les meilleures conditions.

En somme, obtenir un prêt relais nécessite de comprendre son fonctionnement, d’estimer correctement la valeur de votre bien, de choisir le type de prêt qui vous convient, de préparer un dossier solide, de négocier le taux et les conditions, et de souscrire une assurance emprunteur. En suivant ces étapes, vous serez en mesure de réaliser votre projet immobilier en toute sérénité.

Les avantages et inconvénients du prêt relais

Avant de se lancer dans l’obtention d’un prêt relais, il est important de bien peser les avantages et les inconvénients associés à ce type de crédit immobilier. Bien qu’il soit une solution intéressante pour combler le vide entre l’achat d’un nouveau logement et la vente de l’ancien, le prêt relais n’est pas sans risque.

L’un des principaux avantages du prêt relais est qu’il permet à l’emprunteur de ne pas rater une opportunité d’achat immobilier attractive, en attendant la vente de son bien actuel. En effet, le prêt relais peut être accordé rapidement, souvent en quelques jours, ce qui peut être déterminant dans un marché immobilier concurrentiel.

De plus, le prêt relais a l’avantage de ne pas immobiliser l’apport personnel de l’emprunteur. Ce dernier reste disponible pour financer d’autres projets ou pour faire face à d’éventuelles dépenses imprévues.

Cependant, le prêt relais présente aussi des inconvénients. Le premier est son coût, généralement supérieur à celui d’un prêt immobilier classique. En effet, les taux d’intérêt des prêts relais sont souvent plus élevés et l’assurance emprunteur peut coûter plus cher.

De plus, le prêt relais peut entraîner un risque d’endettement si la vente du bien initial se fait attendre. En effet, si le bien ne se vend pas dans le délai prévu, l’emprunteur devra rembourser à la fois le crédit relais et son nouveau prêt immobilier, ce qui peut alourdir considérablement ses mensualités.

Enfin, l’emprunteur doit être vigilant sur l’estimation de la valeur de son bien. Si celui-ci est vendu à un prix inférieur à l’estimation, l’emprunteur devra rembourser la différence à la banque.

Les alternatives au prêt relais

Bien que le prêt relais soit une solution couramment utilisée pour financer l’achat d’un nouveau bien en attendant la vente de l’ancien, il existe d’autres options qui pourraient être envisagées.

L’une d’elles est la vente à réméré. Il s’agit de vendre son bien à un investisseur avec la possibilité de le racheter dans un délai défini à l’avance, généralement entre six mois et cinq ans. Cette option peut être intéressante si le bien ne se vend pas rapidement sur le marché.

Une autre alternative est la location de votre bien actuel. Si vous pouvez trouver un locataire pour votre logement actuel, les loyers perçus peuvent vous aider à financer votre nouveau prêt immobilier.

Enfin, dans certains cas, il peut être possible de négocier avec le vendeur du nouveau bien un délai pour finaliser la vente, le temps de vendre votre ancien logement. Cette solution nécessite toutefois la coopération du vendeur et n’est pas toujours possible.

Conclusion

Le prêt relais est un outil de financement attractif pour les propriétaires qui souhaitent acquérir un nouveau logement sans attendre la vente de leur bien actuel. Cependant, comme tout crédit, il présente des risques et nécessite une bonne préparation et une gestion rigoureuse.

Prenez le temps d’évaluer votre situation financière, de bien comprendre les conditions du prêt relais et d’étudier toutes les options à votre disposition. N’hésitez pas à solliciter l’avis d’un professionnel en crédit immobilier pour vous aider dans vos démarches.

En faisant preuve de prudence et de rigueur, vous pourrez mener à bien votre projet immobilier et réaliser la transition entre votre ancien et votre nouveau logement en toute sérénité.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés